Pensées

Une oie

Une oie entend tous les jours les pas du fermier qui vient la nourrir. Elle en déduit la loi suivante : Les pas du fermier impliquent l’arrivée de la nourriture.
Malheureusement, un matin, le fermier vient lui tordre le cou. Du danger d’induire une loi générale à partir d’observations particulières.
B. Jarrosson,

Print Friendly

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer